Salut les kiki ! Voici le 3eme retroboxing de l’aventure Serialdealer ! Et pour la première fois on s’attaque carrément à une console au nom mythique, dans une version qui l’est un peu moins…

C’est vrai, s’il y en a bien une qui m’a laissé perplexe, c’est bien la Game Boy Micro. Issue de la 6eme génération de console, elle fait suite à la Game Boy Advance et la Game Boy Advance SP. Bien plus que de simples mises à jours software, chacune a eu un design et des fonctionnalités bien différentes.

Et cette ultime version de la gamme Game Boy fait son apparition sur les étalages Novembre 2005, alors même que sa successeuse, la Nintendo DS, était déjà disponible depuis plusieurs mois (Mars 2005). Pourtant, ce n’est pas à cause de cette dernière que je fus peu emballé lorsque j’ai découvert ce baroud d’honneur dans les rayons de mon Carrefour. Car si la relève était déjà présente, mon indifférence était dû au fait que 2 mois auparavant sortait une petite nouvelle qui avait attiré toute mon attention dans le milieu des consoles portables : La PSP.

Malgré tout, le petit rectangle de Nintendo a peu à peu titillé ma curiosité. Cependant ce n’est que très récemment que je me suis décidé à franchir le pas, peu de temps encore je laissais encore les exemplaires vendu en brocante à certains de mes confrères. Depuis, je me suis corrigé et flagellé.

Alors voyons voir… sur laquelle vais-je jeter mon dévolu… Verte, Rose, Grise… mouais, malgré le fait que l’on puisse changer les coques avant (Nintendo fut le premier constructeur à proposer cette possibilité sur une console), ce n’est pas super foufou tout ça. Allons voir un peu ce qu’il se fait au pays du soleil levant.

Edition Final Fantasy IV, Edition Pokemon, Edition Mother 3… Nom d’un plombier moustachu à casquette rouge, est ce qu’on se ferait pas un petit peu beaucoup avoir sur ce coup-là une fois de plus ?? Et puis zut, quitte à en prendre une, autant en prendre une qui a de la gueule ! Et c’est de par son design retro, rappelant furieusement la manette Famicom, et sa célébration au fringuant Mario qui fêtait ses 20 printemps que j’ai finalement choisi la Game Boy Micro Famicom Version 20th Anniversary Edition (pfiou !)

Console sortie le : 4 Novembre 2005

Fin de production : 2008

Nombre d’exemplaires vendus : Environ 2.5 millions

Prix : 100€ environ


La boite

Si la boite des éditions Européennes fait office de véritable parpaing, au moins concernant cette console Japonaise on est plus cohérent quant au ratio boite/taille de la console ! Cette dernière mesure L=15,5cm x l=5cm x H=8cm

Pas de publicité mensongère pour le coup puisque la façade de la boite nous présente directement la console à l’échelle 1:1! Le petit logo en haut à gauche nous rappelle le nom de l’édition avec la mention “Happy! Mario 20th”.
Le reste de l’emballage est dans une belle couleur bordeaux, le texte étant dorée. Un choix qui certes fait classe, mais il faut parfois incliner la boite sous divers angles pour réussi à trouver l’éclairage nécessaire pour pouvoir lire les caractéristiques et spécificités de compatibilité de la console.
Fait amusant, on remarquera que la référence OXY-S-GA fait directement écho au nom de code de la console quand elle était en développement, OXYGEN.

Le déballage

Les languettes sur le dos de la boite font office de verrous. Une fois libérés, on coulisse l’intérieur en poussant d’un côté ou d’un autre.

On tombe en premier sur les notices d’utilisation habituelles, puis sur la console dans une pochette de protection.

Et sous la console, première surprise, on découvre une scène de Super Mario Bros dans un combat fraticide contre Bowser.

Mario et Bowser sont frères ?

Évidemment ce n’est pas tout, puisqu’un double fond nous permet d’accéder à une pochette en velours ainsi qu’au chargeur de la console. Car oui, contrairement la première GBA, pas de pile dans celle ci. Important: Il s’agit d’un chargeur propriétaire, mais n’importe quel autre chargeur FR de GBA Micro fera l’affaire, pas d’histoire de 110V ou 220V ici, ouf, sauvé!
De plus une nouvelle petite scène s’offre à nous avec Mario et la Princesse Peach qui nous remercient d’avoir choisi cette version de console. Trop mimi!

La console

80 grammes, L=10cm x l=2cm x H=5cm… ok n’en jetez plus, on a trouvé la Arielle Dombasle des consoles ! Au moins elle porte bien son nom, toute mimi, avec son gabarit rikiki… La faceplaste dorée brille de milles feux et la couleur toute aussi bordeaux que la boite renvoi vraiment une impression très classe.

Croix directionnelle, bouton A et B, Start et Select sous l’écran… Pas de doute, l’effet manette famicom est bien là! Il y a même la mention “I” pour signaler qu’il s’agit de la manette du joueur 1. Car en effet il existe une version “II” de la console, qui était disponible uniquement sur le Club Nintendo Japonais. Veinards.
On voit aussi sur le côté droit le bouton de volume ainsi qu’une petite attache pour une éventuelle dragonne.
Sur le dessus les boutons L et R, dorés, ainsi que la prise du chargeur…

Enfin sur le dessous, on a accès au bouton ON/OFF, à l’emplacement cartouche et… ho miracle, un port jack! Oui car n’oubliez pas que Nintendo avait supprimé ce port de la GBA SP! Comme quoi avant Apple il y a eu Nintendo…

Enfin, au derrière de la console se trouve le fameux flocage déjà vu sur la boite ainsi que les mention constructeurs classiques.

L’écran

Allumons donc la bête. L’écran s’éclaire, ouf, il est rétro-éclairé contrairement à la première GBA. Et de plus il est d’excellente qualité! Sans contexte le meilleur écran si l’on compare les 3 versions (Avec l’AGS-101 de la SP).

Par contre, wow la vache c’est petit. C’est VRAIMENT petit. L’écran mesure 2 pouces, ce qui fait une diagonale de 5cm environ… Aie Aie Aie bonjour les yeux…. Mais c’est le prix à payer pour avoir la console portable qui porte le mieux son nom.

Comparatif

On fini ce retroboxing avec une comparaison des différentes tailles de GBA. Oui parce que même si elles nous disent toutes le contraire, la taille, sa compte quand même.

Conclusion

OUI, cette édition est magnifique, les moindres détails ont été pris en compte pour faire ressentir à l’acheteur qu’il est en possession d’une console vraiment spéciale. Finitions parfaites, boite qualitative, couleurs premiums… Bref un must have?

Franchement: non. Non vraiment je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment on pourrait être attiré, que ce soit en 2005 ou en 2018 par cette console. La prise en main est catastrophique, l’écran est minuscule et pire que tout: c’est la seule GBA à ne pas être compatible avec les jeux GB et GB Color!
Alors quoi? On achète une GBA SP? Si son écran est rétro éclairé, il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas de prise jack (sauf adaptateur) et que la aussi la prise en main est vraiment pas top.
Bon et si finalement la GBA tout court suffisait à mes besoin? Que neni mon cher ami! Si la prise en main est idéale, pas de retro éclairage! Tu as envie de retrouver dans ton lit avec une lampe-loupe comme en 1989?
Mais alors quoi? La réponse est finalement simple: GBA avec écran rétro éclairé! ça se fait assez simplement grâce à des tuto comme celui-ci https://www.youtube.com/watch?v=vZ4iVGtNEZE, et là c’est jackpot!
Réfléchissons. Avec une GBA modifié + une 3DS vous avez accès à l’ensemble du catalogue GB, GBC, GBA, DS, 3DS… et là tout est dis.

La remarque de Serialdealer

Sinon pour la problématique de quelle version choisir, on peut aussi modifier la DS en ne gardant que la partie basse (on en trouve pour 3 francs 6 sous avec l’écran du dessus HS).

Tuto : http://tutosdegeek.over-blog.com/fabriquer-une-gameboy-macro

RDV sur le forum pour discuter de cette magnifique console !