Votre dernier jeu fini

Arkyz
Sujet lancé par Arkyz le 13/06/2013 à 15:25:58
Un petit topic fil rouge, où chacun pourra venir mettre le dernier jeu qu'il a fini, avec si possible un avis rapide.

Je commence avec Sly 2, que j'ai platiné, mais que j'ai beaucoup moins apprécié que le 1, trop répétitif (photos > vol de clés/documents/infiltration/boss).


2617 commentaires
Par Fuasaita le 15/12/2020 à 20:07:37
#1
Adventure Time: Pirates of the Enchiridion (PS Now)
Je connaissais pas du tout l'univers d'Adventure Time donc j'ai tenté ! Je m'attendais à un truc un peu plus dans le genre South Park mais ça reste assez enfantin. Du coup, j'étais pas trop la cible. Ca se fait quand même mais sans grande passion
Par Caindesade le 21/12/2020 à 19:03:27
#2
Nioh 2 (PS4) terminé ce soir.

Les différences avec le premier opus sont aussi minces que celles entre Borderlands 2 et 3.
C'est-à-dire qu'il s'agit d'un Nioh 1.5 mais que ça ne sonne pas comme un reproche, puisque le matériel de départ est excellent.

Quelques ajouts bienvenus sont cependant à signaler.
Le principal étant les noyaux d'âme des ennemis vaincus, qui permettent de les invoquer pour un coup plus ou moins puissant.
Deux choses également pour faciliter l'expérience. D'abord le fait de récupérer automatiquement son esprit protecteur lorsque l'on rentre dans l'arène du boss où on est mort précédemment. Cela évite de devoir commencer le combat en courant jusqu'à un point du lieu dès le départ. Merci.
Ensuite, le fait de pouvoir invoquer la copie d'un autre joueur, contrôlé par l'IA, afin de vous faciliter le travail. Les puristes du challenge crieront au scandale car cela facilite grandement la tâche. Heureusement pour eux, cette IA est stupide et ne fait pas long feu face au boss puisque leur stratégie consiste à foncer dans le tas, chose la plus stupide à faire contre un boss.
Disons qu'ils permettent d'enlever entre 10 et 20% de la barre de vie de l'ennemi avant de vous abandonner.
Le jeu reste donc très exigeant mais moins que le premier, même si j'étais à 2 doigts d'abandonner face au boss du 17eme niveau (sur 20).

Au niveau des contrariétés, quelques soucis de caméra, qui propose un gros plan sur un mur lorsqu'on se fait harceler dans un coin, mais aussi le fait que, lorsqu'on appuie sur plusieurs touches à la suite, cela est enregistré et on ne peut pas s'adapter selon ce que l'ennemi enclenche. Problématique lorsqu'on voudrait esquiver au milieu d'un enchaînement, rageux lorsqu'on demande une esquive vers l'arrière mais que l'ennemi locké se décale sur notre droite, ce qui nous fait faire l'esquive dans une toute autre direction que celle initialement demandée... dans le vide par exemple...
D'aucun lui reprocheront son retard en terme de graphismes, malgré une direction artistique léchée. Je ne suis pas de ceux-là.

En conclusion, un jeu aussi bon que Nioh premier du nom.
Je donnerais la même note aux deux, c'est-à-dire un A, mais forcé de les classer, je mettrais Nioh 2 légèrement au-dessus du 1.
Fuasaita, Moz, Tuctuco aiment ça.
Par Caindesade le 30/12/2020 à 15:24:03
#3
VVVVVV (Vita) terminé en 1h40 en 602 morts.
Entre The Swapper et Super Meat Boy, sympathique et faisant le job pendant un voyage en train mais vraiment sans plus.
De l'indé dans ce qu'on fait de plus moche, d'où la blague du 13/20 en graphisme de JVC.
Par Caindesade le 03/01/2021 à 16:14:28
#4
Premier jeu terminé cette année, Resident Evil 2 (PS4).

Si le chrono indiquait 8h30 de jeu pour finir l'aventure avec Leon en normal, je pense qu'il m'a fallu près de 15 heures si on compte les morts et les innombrables fois où j'ai chargé ma dernière sauvegarde car mal embarqué, surtout à cause du Tyran qui va presque aussi vite que nous quand on court, plus vite quand on marche et qui sait systématiquement où on se trouve, même lorsqu'on évite de faire du bruit en tirant ou courant.
Perso, le côté angoissant du personnage n'a pas fait long feu, remplacé par la frustration d'un personnage cheaté qui gâche l'expérience de jeu au lieu de la définir. Régulièrement devoir courir 5 minutes pour faire le tour de la map, ce n'est pas ce que j'appelle du loisir.

Pour ma seconde run, avec Claire en niveau facile, j'ai mis 5 heures.
Si la moitié de l'aventure est similaire et un quart légèrement différent, il me semble indispensable de faire les deux histoires pour le quart restant.

Je n'avais pas joué au jeu sur PSOne, n'ayant débuté la licence que sur GameCube avec RE Rebirth, 0 et 4, je suis donc ravi d'avoir eu l'opportunité de rattraper ce retard de 22 ans.
Krysprolls aime ça.
Par Boss66 le 07/01/2021 à 13:26:55     Posté depuis l'application
#5
Terminé Nier Automata.

J'y ai passé 65 heures et j'ai quasiment fait le tour. Le gameplay est sympa mais pas transcendant, la vraie claque c'est au niveau de l'histoire et de la mise en scène.

J'avais peur d'être un peu déçu en commençant le jeu mais non, je recommande ??
Tuctuco aime ça.
Par Boss66 le 15/01/2021 à 08:28:38     Posté depuis l'application
#6
Hellblade Senua's Sacrifice

J'ai beaucoup entendu parlé de ce jeu donc j'ai craqué.
Alors l'immersion avec un casque est top, mais pour des raisons persos j'ai pu y jouer qu'avec un seul écouteur donc l'immersion n'est pas la même (car on entend des voix, le perso principal est schizophrène).

L'histoire est vraiment bien et prenante mais les phases de combats et d'énigmes sont d'un ennui incroyable car c'est ultra répétitif.

C'est l'un des seuls jeux que j'ai rushé juste pour faire avancer l'histoire.

La première moitié du jeu est passable même niveau histoire car on est dans le flou total puis dernière moitié ça monte créchendo.

Bon jeu pour l'histoire uniquement de mon point de vue.
Par Caindesade le 15/01/2021 à 11:57:14
#7
God of War (PS4)

Persuadé qu'il s'agirait d'un jeu que j'allais adorer, j'ai préféré attendre 2021 pour y jouer, car ça m'aurait rendu l'établissement de mon Top 2020 plus compliqué encore sinon,
Quelle ne fut pas ma surprise d'être extrêmement déçu par ce jeu !

Ca débutait pourtant bien, avec la mise en scène d'un combat magnifique dès les premiers instants, mais cette fulgurances s'avère bien seule puisqu'il n'y a au final que 2 combats cinématiques et 2 autres affrontements contre des ennemis uniques.
Sur un God of War de 15h, ça pourrait passer. Mais jouer 40h et n'avoir que ça à se mettre sous la dent, ça lasse d'affronter un bestiaire plutôt pauvre.

Une seule arme pendant plus de la moitié du jeu et seulement 2 au bout du compte,
Une esquive beaucoup trop courte,
Un système de lock catastrophique (il s'enclenche tout seul, il empêche d'éviter les attaques venant dans notre dos car on ne peut pas se tourner pour les bloquer...) qui m'a fait regretter les plus mauvais Assassin's Creed,
Une caméra parfois aux fraises,
Un environnement ouvert mais le dieu de la Guerre ne peut pas monter un monticule de 30 cm s'il n'y a pas un dessin blanc dessus pour indiquer qu'on peut progresser dessus,
Des temps de chargements trèèès longs que l'on tente de masquer par une zone "entre-mondes", mais quand on s'y retrouve une centaine de fois, ça saoule. Exemple : Je suis au point A et je veux aller au point B dans un autre monde, je dois courir jusqu'à un point de téléportation, me TP à l'atelier central, ce qui enclenche un long chargement dans l'entre-monde, une fois sur place, je dois sélectionner un nouveau monde, on a alors une longue animation pour masquer un chargement, nouveau passage par l'entre-monde pour se rendre proche du point d'intérêt, puis aller à pied jusqu'à la destination finale. Que du bonheur !

La direction artistique est magnifique mais je présume qu'il fait avoir une PS4 Pro pour ne pas voir l'horreur de certains visages, comme Freya, qui n'est pas plus détaillé qu'un visage dans AC Unity.

Au niveau des points positifs, je noterai la relation entre Kratos et son fils, que l'on voit et entend évoluer au fur et à mesure, et la présence de Mimir, qui apporte un peu d'humour dans cette aventure.
J'ai également apprécié ce côté post-générique, quand on a terminé l'histoire, n'a plus de quête et qu'on décide de nous-même de retourner dans notre maison.

Au final, un jeu sur lequel j'avais placé beaucoup trop d'espoir, qui est juste bon, sans plus car entaché par beaucoup de défauts.
Premier volet d'un nouveau chapitre des aventures de Kratos, gageons que les suites sauront corriger ces problèmes.
Krysprolls, Tuctuco aiment ça.
Par Donnie le 17/01/2021 à 15:39:20
#8
Caindesade a écrit:
God of War (PS4)
Ca débutait pourtant bien, avec la mise en scène d'un combat magnifique dès les premiers instants, mais cette fulgurances s'avère bien seule puisqu'il n'y a au final que 2 combats cinématiques et 2 autres affrontements contre des ennemis uniques.


Sinon tu as les Valkyries qui sont en quelque sorte les vrais ennemis avec du challenge. Il y a en quelque chose comme 8 à battre il me semble. Tu devrais essayer ne serait-ce que pour la forme.
Par Caindesade le 17/01/2021 à 15:58:41
#9
Donnie a écrit:
Sinon tu as les Valkyries qui sont en quelque sorte les vrais ennemis avec du challenge. Il y a en quelque chose comme 8 à battre il me semble. Tu devrais essayer ne serait-ce que pour la forme.

Fait.
Mais je n'appelle pas ça des affrontements uniques car les combats ne sont pas totalement différents d'une valkyries à l'autre.
Sortant d'un jeu comme Nioh 2, avec une vingtaine de boss aux designs et patterns sans rapport les uns aux autres, je ne peux m'empêcher de trouver ça d'une fainéantise extrême.
Par Caindesade le 27/01/2021 à 09:12:31
#10
J'ai terminé Final Fantasy 7 Remake (PS4) hier, en faisant toutes les quêtes optionnelles possibles sur une seule partie, ce qui m'a demandé presque exactement 40 heures.

Il s'agissait de mon premier Final Fantasy depuis... FF8 !
FF7 est le seul jeu que j'ai terminé à 3 reprises alors qu'il m'avait fallu 60h la première fois et certainement une quarantaine les fois suivantes. Les autres jeux d'aventure que j'ai terminé aussi souvent étaient tous plus courts (Zelda 3, Ocarina of Time, Link's Awakening, Secret of Mana et Mystic Quest, de mémoire).
Et ces 3 parties datent approximativement de 1998, 2000 et 2002.
Autant dire que c'est un cadeau merveilleux fait à l'homme qui a aujourd'hui le double de l'âge de son dernier Omnislash avec Cloud.

Mes premières impressions n'étaient pas bonnes car j'étais réticent au système de combat et je trouvais la caméra trop proche du personnage.
Après un tour dans les paramètres et à force d'habitude, ça allait beaucoup mieux.
Je n'aime toujours pas le système de combat mais disons qu'il ne gâche plus l'aventure à mes yeux.
Je n'ai également pas été convaincu par le doublage français, en grande partie à cause de Barrett.

Il m'a fallu terminer les premiers chapitres pour me mettre dedans mais la magie a fini par opérer.
La fibre nostalgique ne s'est pas enclenchée là où elle était la plus évidente, mais à des moments où je m'y attendais le moins, lorsqu'une scène enfoui dans ma mémoire réapparaissaient sous mes yeux.
Des choses toutes bêtes comme Cloud qui se retourne sur son lit pendant que sa mère lui parle ou une discussion avec Tifa. Un flash s'opère alors dans mon esprit et je revois l'image du jeu PS1, avec les épaules et les mains gigantesques...

Au départ, je voulais attendre 2025 ou 2026, que l'édition avec la totalité de l'aventure FF7 sorte mais une promotion immanquable en a décidé autrement.
Sachant que seule la première partie de l'histoire allait m'être contée, je craignais une fin telle que finir un jeu Mario et apprendre dans le dernier château que la princesse à sauver est ailleurs.
Mais avec les nombreux ajouts à l'histoire initiale, je comprends aisément cette logique de découpage. Le travail fourni est conséquent et ça aurait certainement été un gouffre financier pour Square Enix de sortir un jeu d'aventure de 120h plutôt que 3 de 40h.
Sans parler du décrochage des joueurs !
Si je suis de ceux qui terminent leurs jeux, ce n'est pas le cas de tout le monde. Et voir 53% des joueurs de FF7 Remake terminer le dernier chapitre alors qu'il faut environ 35h pour réaliser ça sans faire les quêtes annexes, ça démontre que le jeu a plu sur la durée. Le taux de joueurs voyant le générique de fin est légèrement supérieur à Spiderman ou God of War et très loin devant Shadow of the Tomb Raider (32%) par exemple.

Ai-je été déçu de n'avoir accès qu'à Midgar ? Pas du tout.
J'ai pris énormément de plaisir à vivre une réécriture du début de mon aventure de 1998 et je m'évite toute lassitude, ayant quelques années devant moi pour voir la suite.
Côté perso, Moi qui n'avais aucune affinité pour Aerith, je l'ai trouvé beaucoup plus attachante avec l'audio. Quant à Tifa, elle est encore plus fourni que dans Advent Children...
Je n'ai jamais compris comment un homme peut être attiré par le hentai, j'ai eu un élément de réponse en voyant Tifa dans sa robe bleue !
Aucun doute que les développeurs jouent bien là-dessus, compte tenu de certains plans de caméra, parfois étonnement bien trouvés, comme une scène de massage des mains, où les plans sont tels qu'autre chose pourrait très bien être en train de se dérouler...

Ayant autant apprécié retrouver les éléments et l'histoire du FF7 de la première Playstation et découvrir les nombreux ajouts, Final Fantasy 7 Remake est ma première excellente pioche de l'année.
Par Donnie le 30/01/2021 à 19:39:34
#11
Caindesade a écrit:
Donnie a écrit:
Sinon tu as les Valkyries qui sont en quelque sorte les vrais ennemis avec du challenge. Il y a en quelque chose comme 8 à battre il me semble. Tu devrais essayer ne serait-ce que pour la forme.

Fait.
Mais je n'appelle pas ça des affrontements uniques car les combats ne sont pas totalement différents d'une valkyries à l'autre.
Sortant d'un jeu comme Nioh 2, avec une vingtaine de boss aux designs et patterns sans rapport les uns aux autres, je ne peux m'empêcher de trouver ça d'une fainéantise extrême.


C'est vrai qu'entre ça et les ennemis similaires refaits en quinze couleurs, types, armes différentes. ça fait un gros point noir mais dans la globalité j'ai apprécié le revirement pris avec ce jeu.

Espérons que le prochain soit encore plus complet, notamment dans les royaumes visitables.

Par Fuasaita le 08/02/2021 à 09:51:26
#12
Persona 3: Dancing in Moonlight (PS4)
Un bon jeu de rythme avec des remix sympa et plus variés que dans 4 il me semble.
Un effort de narration et de traduction.

Deux regrets :
- Pas possible de faire Persona 3 sur PS4/Vita
- J'ai raté l'offre sur le Persona 5 Dancing

En route pour le platine qui demande principalement de "farmer" les chansons pour débloquer les event sociaux !

Message édité le 08/02/2021 à 09:52:20
Par Caindesade le 08/02/2021 à 13:43:51
#13
Ghost of Tsushima (PS4) terminé à 100% en 50h.

Comme j'avais lu qu'il était souvent nommé dans la catégorie jeu de l'année, je m'attendais à beaucoup mieux.

Encore un jeu où le pire ennemi est la caméra. Mais cette fois, c'est pire car il n'y a même pas de système de verrouillage et notre perso ne tape pas toujours là où on lui demande.
Se retrouver au milieu de 12 ennemis, dont 6 qu'on ne voit pas, à essayer de contrer les attaques avec une touche qui bugue parfois et fait que le contre ne fonctionne plus + des attaques imparables qu'il faut esquiver (sachant qu'il y a des ennemis dont les coups sont plus longs que la portée de l'esquive, il faut alors plutôt faire une roulade, mais celle-ci nous envoie 5 mètres plus loin et le temps de revenir vers l'ennemi, il en sera déjà à une nouvelle série d'attaques imparables), le tout saupoudré d'une caméra qui se perd parfois dans le décor et d'un perso qui persiste à tourner le dos à l'ennemi qui l'attaque, en dépit du fait qu'on oriente le stick vers cette ennemi, en mitraillant les touches de contre ou d'attaque...
Bordel, quel enfer !

L'histoire m'a plu, tout comme le Japon du XIIIeme siècle, certaine mise en scène sont très belles (et d'autres nous sont resservies jusqu'à l'indigestion), mais que de temps perdu avec des animations à chaque fin de prise d'avant-poste, découverte de sanctuaire après avoir suivi un renard, etc... Il faut toujours attendre la fin de toute l'animation avant de pouvoir accéder au menu pause.
Menu pause où on passe notre vie d'ailleurs ! Pour être efficace, il faut porter la tenue du voyageur pour dévoiler davantage la carte en la parcourant. Mais on tombe sur une troupe de Mongol, il faut alors appuyer sur Options, 2 fois R1, 2 fois Bas, X, sélectionner la tenue de Samouraï, X, O. Combattre et, après le combat, Options, 2 fois R1, 2 fois Bas, X, sélectionner la tenue de voyageur, X, O.
Mais ça, c'est pour les rencontres fortuites qui arrivent aussi souvent que les combats dans FF7 sur PS1. Il y a d'autres tenues utiles pour l'infiltration ou le combat à distance.

Au final, j'y ai pris moins de plaisir que sur AC Odyssey mais je loue la tentative.
S'il y a une suite, je compte sur Sucker Punch pour hausser le niveau car il y a de l'idée, notamment sur les postures de combat selon les adversaires. Mais face au nombre, le système se montre dépassé.
Par Fuasaita le 14/02/2021 à 11:23:23
#14
Darksiders Genesis (PS4)
Vraiment un gros gâchis.
Guerre ne sert à rien puisque la caméra est à chier sur les combats au CAC. Du coup on passe sa vie à spammer les tirs avec Discorde et lâcher des randoms esquives, qui vont régulièrement bugger et nous envoyer soit à 300m soit ne pas marcher.
Dommage !

Message édité le 14/02/2021 à 11:32:15
Ombr6 aime ça.
Par Caindesade le 22/02/2021 à 09:14:49
#15
J'en ai fini avec Dirt 4 (PS4).

Sorti près de 2 ans avant Dirt Rally 2.0, auquel j'ai joué l'année dernière, je ne les ai donc pas fait dans l'ordre.
Petit historique, j'ai bien aimé le premier Dirt, j'ai adoré le second, au point qu'il fut l'un de mes premiers trophées platines, le 3 m'a laissé un bon souvenir malgré une déception par rapport au 2, j'ai détesté Dirt Rally car il était impossible de gagner la moindre course en jouant avec une boîte automatique, je fus agréablement surpris par Dirt Rally 2.0, auquel je n'aurais pas joué sans le PS+.
Du coup, j'avais placé Dirt 4 dans ma short-list d'une dizaine de jeux à faire sur PS4 avant de passer à la PS5.

Commençons par le contenu.
Contrairement à Dirt Rally 2.0, où l'écurie du joueur n'était liée qu'aux mode défis online et un unique championnat dont la difficulté augmentait ou baissait selon nos résultats, ce qui rendait les gains longs et difficiles, surtout en payant les réparations (faire le kéké, c'était payer plus en réparations que ce qu'on empochait en remportant la compétition), cette fois tout est lié, incluant les championnats historiques, le rally cross et le landrush (qui est absent de DR 2.0).
Du coup, l'argent coule à flot et on n'a aucun mal à acquérir les véhicules nécessaires pour une nouvelle compétition, surtout qu'on peut s'en faire prêter une par un sponsor, si jamais on n'a pas la caisse. La contrepartie, c'est que le sponsor se réserve une part de la récompense. Mais c'est aussi lui qui paie tous les frais de réparation. Frais qui ne sont pas un soucis dans Dirt 4 puisque les voitures sont beaucoup plus solides et qu'on est beaucoup plus riches.
Dirt Rally 2.0 se veut simulation, quand Dirt 4 laisse le choix au joueur entre arcade et simulation. Je n'ai personnellement pas testé ce second mode.

Beaucoup de contenu, ça semble être une bonne chose au premier abord.
Mais avec seulement 5 environnements, on est très rapidement dans la répétition, la lassitude arrive vite et l'ennuie suit de près.
Des chiffres assez dingues d'après les trophées remportés : Seulement 1,1% des joueurs ont eu la patience d'atteindre la dernière compétition du mode Carrière et de la remporter.
Je ne parle que de la patience car ce n'est pas vraiment une question de talent, le niveau de difficulté le plus bas est vraiment très accessible. Je ne pense pas que ce soit d'avoir relevé mon niveau sur Dirt Rally 2.0 qui me faisait survoler les spéciales dans cette difficulté.
Concernant les courses, elles sont générées de manière procédurale. Chaque environnement possède des dizaines de blocs d’enchaînement de virages, qui sont mélangés en mis les uns derrière les autres pour aboutir à des spéciales plus ou moins longues.
L’illusion ne tient pas longtemps quand, sur une course de 8 minutes, on tombe 3 fois sur un passage facilement identifiable à cause d’un élément du décor et 2 fois dans le sens inverse. Recycler 5 fois la section sur une même course, voilà la pauvreté du soft qui saute aux yeux.

Cette fois, contrairement à DR 2.0, améliorer les pièces de votre voiture ne veut pas dire la rendre plus rapide ou plus maniable, seulement que les pièces seront plus solides. En contrepartie, elles coûteront plus chers à réparer (mais on est riches, on s'en fout !) et cela demandera plus de temps. Du moins, c’est ainsi qu’on nous présente la chose, car, personnellement, je n’ai pas eu l’impression que les réparations étaient plus longues. Si augmentation de durée il y a, elle est modérée.
Du coup, si elles n'ont aucun accident, une voiture uniquement équipée en élément de niveau E et une autre en niveau A, iront à la même vitesse.
C'était un des problèmes de Dirt Rally 2.0, le mode online des défis, où chacun n'avait le droit qu'à un essai sur des spéciales quotidiennes, un rally de 4 à 6 spéciales chaque semaine et un autre de 12 spéciales par mois, les performances des voitures des débutants étaient moindres dès le départ.
Ici, vous pouvez emprunter une voiture équipée en niveau A.
Mais ce mode de jeu est abandonné sur Dirt 4, avec seulement 300 joueurs sur un défi quotidien du samedi. Logique vu qu'il rapporte moins d'argent que le premier championnat du mode carrière ! Les meilleurs joueurs qui sont encore sur le titre se tournent donc vers l’affrontement immédiat via l’autre mode en ligne.

Le second mode d'affrontement face aux autres joueurs s'appelle Pro Tour.
Ici, vous jouez en direct contre d'autres joueurs, entre 4 et 8.
Vous commencez au niveau 7 de la Division 3 et devez marquer 7 points pour monter d'un niveau. Vous marquez un point pour chaque adversaire qui finit derrière vous et en perdez un pour chacun de ceux qui vous devancent.
Arriver au niveau 6, il faudra 12 points pour monter, mais faîtes un -16 et vous êtes relégué.
L'affrontement se joue quasiment tout le temps au total des chronos de 2 spéciales, mais ça peut aller jusqu'à 5.
5 spéciales qui durent en 3 et 6 minutes + les temps de chargement + l'attente des autres joueurs = jusqu'à 30 minutes pour une seule épreuve multijoueur sur un jeu de course.
Savez-vous pourquoi personne n'avait eu cette idée auparavant ?
Parce que c'est complètement con !!!
Comment peut-on se dire que ça va plaire à qui que ce soit de se taper 30 minutes de courses à 7, pour que seuls les 3 premiers marquent des points, tandis que les autres repartent bredouilles ou perdent ce qu'ils avaient durement acquis jusqu'ici ?
Seulement 0,4% des joueurs ont participé à 25 épreuves dans ce mode. Gros succès donc…

Autre idée de génie, les courses dans le brouillard.
On ne voit pas plus loin que 5 mètres devant soi, ça revient à conduire de nuit sans phares, c'est-à-dire la pire chose qui peut nous arriver dans Dirt Rally 2.0, après un accident.
Qu'est-ce qu'on s'amuse !
Parce qu'il ne faut surtout pas avoir une confiance aveugle en son copilote, hein ! Quand on roule trop vite, comme il ne peut pas faire l'impasse sur une annonce pour rattraper son retard, on se retrouve à sauter dans le décor parce qu'il en était à nous annoncer le virage qu'on a passé il y a plus d’une seconde.
Puis il y a des virages qu'il ne juge pas assez marqués pour nous les annoncer. Mais à 200 km/h, dans le brouillard, tu ne sélectionnes pas tes infos, connard !
Brouillard qui ne semble absolument pas perturbé l’IA dans ses performances, soit dit en passant…
Au moins, l’idée était tellement stupide qu’elle n’a pas été reprise dans Dirt Rally 2.0.

Ah et puis il y a les spectateurs suicidaires, qui se mettent sur le bord de la route au milieu d'une ligne droite qu'on prend à fond, la nuit.
Si on les écrasait sans vergogne, perso, je m'en foutrais. Mais non, dès qu'on touche un humain, on a une pénalité de 4 secondes et on repart à l'arrêt.

Je n'ai eu de cesse de m'imaginer dans le sketch du Joueur du Grenier où un développeur multiplie les idées pour rendre le jeu pourri pour les joueurs.

Le dernier mode de jeu s'appelle Virée, il s'agit de défis chronométrés, plutôt coriace. Obtenir 10 médailles d'or parmi la quarantaine d'épreuves étant l'un des deux trophées les plus dur.
L'autre trophée compliqué, c'est d'obtenir une promotion dans le mode Pro Tour, qui est déserté, sauf par les bons joueurs...
Mais comme ça ne suffisait pas, ce trophée est bugué. Obtenir une promotion avec exactement les 7 points nécessaires ne débloque par le trophée, il faut atteindre un total de 8 au moins. Encore un coup du développeur qui n'aime pas les joueurs !

Au bout du compte, un jeu qui se dispense de l’exigence des Dirt Rally et est nettement plus abordable.
Mais si le public visé est plus casual, ce n’est pas un jeu orienté à 90% sur le contre-la-montre qui va le satisfaire. Il ne sera pas compliqué de trouver plus fun et moins répétitif.

Message édité le 22/02/2021 à 09:15:05
Boss66, Tuctuco aiment ça.
Par Fabien1176 le 23/02/2021 à 09:07:34
#16
Fini Landstalker (Megadrive) via la compilation sur PS4.
Jeu évidemment acheté à sa sortie dans les années 90, et fini à l'époque.
Et en y rejouant en 2021 je me dis "mais bordel comment j'ai pu finir ce jeu sans tout casser dans la maison ?". Même avec le rewind de la compilation, certains passages sont totalement horribles. La moindre erreur d'orientation, la moindre imprécision dans un saut, est punitive et on doit se refrapper la moitié du "palais" pour reprendre sa progression. Mention spéciale à une énigme dans le dernier palais du jeu où l'on doit vite se déplacer entre des piliers pour éviter que 2 statues ne tombent, qui se joue au 1/4 de seconde près à chaque tentative. A devenir cinglé.
Après le jeu lui même reste toujours aussi plaisant, (un des) précurseur(s) de la 3D isométrique, très joli, relativement long. Mais avec quelques soucis d'ergonomie, comme l'absence d'une carte, le fait que les objets que l'on récupère n'ont aucune description (à quoi servent les différents anneaux, aucune idée ...), et évidemment (mais c'est la marque de fabrique du jeu) le fait qu'il soit si difficile de percevoir l'effet de profondeur avec les plateformes suspendues du fait de l'absence d'ombres.
J'ai quand même repassé un bon moment avec Nigel et Friday.
J'avais l'intention d'enchaîner sur un Shining Force II ou un Beyond Oasis mais je crains m'embarquer sur une trop longue aventure avec le premier, et pour avoir lancé le second, la maniabilité m'a vite rebuté ...
Du coup je reprends Ys IX
Serialdealer aime ça.
Par Caindesade le 24/02/2021 à 09:19:56
#17
J'ai terminé Concrete Genie (PS4), qu'on a obtenu via le PS+ ce mois-ci.
Je savais le jeu extrêmement court, environ 5 heures en fouillant pas mal les alentours, et n'en savais pas plus sur ce à quoi m'attendre, hormis que ça se voulait enchanteur.
J'ai donc signé pour une parenthèse magique plutôt que d'enchaîner deux jeux de courses, moi qui préfère varier les styles.
Il y a de nombreux jeux à l'esthétique enfantine et onirique que j'ai apprécié, j'étais donc optimiste. Mais le charme n'a pas pris.
C'est un jeu que j'aurai pratiquement effacé de ma mémoire d'ici la fin d'année. Loin de ce que peut être un Journey ou The Unfinished Swan par exemple.
Histoire convenue, lourdeur du personnage, dessins fouillis et, le comble selon moi, aucune imagination dans les environnements et les interactions. Nos dessins n'ont pas exemple aucune capacité magique utilisée pour des énigmes ou activation de quelconque objet.
Au final, un goût amer de promesse non tenue.
Pages:    ...            
131
 
Le topic des Jeux offerts PlayStation Plus
par Serialdealer Il y a 3 heures
[ALL] Amazon reconditionné
par Serialdealer Il y a 22 heures
Parrainage Youpix (La Poste)
par Vincentim Il y a 1 jour
[JV] Amazon Reconditionné
par Fuasaita Il y a 1 jour
  Deals du moment
  Dernier article
  Derniers trophées
  Suivez-nous
  Sujets forum favoris